Two girls holding hands in front of a Ca

Étudier au Canada

AdobeStock_242462061.jpeg

Avant de choisir un programme et un lieu de résidence, il vous faut déterminer si l’école est un établissement d’enseignement agréé et si la durée du programme donne droit à un permis de travail postuniversitaire.

 

La durée et le coût des programmes varient considérablement d’une école et d’une région à l’autre. Il serait donc intéressant pour les étudiants disposant d’un budget limité d’opter pour des programmes d’un an offerts dans des écoles plus abordables ou des régions où la vie est moins chère, comme le Canada atlantique.

 

Au Canada, contrairement à ce qui est le cas dans d’autres pays, les frais moins élevés exigés par certains collèges et universités ne signifient pas que l’enseignement y est de moins bonne qualité. Les employeurs canadiens s’attardent rarement au lieu où le diplôme a été obtenu. Votre capacité à travailler et à prouver vos capacités sera le facteur déterminant pour obtenir une offre d’emploi permanent.

Étudier au Canada peut s’inscrire dans le cadre d’un apprentissage universitaire de courte durée ou d’une stratégie d’immigration plus globale.

 

Dans les deux cas, il est important d’évaluer toutes vos options avant de choisir un programme d’études, une région ou une ville.

 

Et comme pour la plupart des décisions que nous prenons dans la vie, il faut aussi tenir compte des contraintes de temps et d’argent et des avantages futurs.

 

Quel que soit votre choix, vous constaterez que le Canada est un endroit très attrayant pour y poursuivre des études. Vous aurez la possibilité de financer une partie de vos frais en travaillant à temps partiel pendant que vous suivez vos cours, et en travaillant à temps plein entre les semestres.

Autre avantage notable, votre conjoint pourrait obtenir un permis de travail ouvert et vos enfants à charge pourront fréquenter l’école.

Parmi les conditions imposées par l’immigration, la preuve de fonds est essentielle pour obtenir un premier permis d’études. Les fonctionnaires de l’immigration devront être convaincus que vous pouvez subvenir à vos besoins pendant vos études et que vous avez l’intention de rentrer chez vous à la fin de celles-ci.